CoffeeHeritageAfrica
Héritage
L’histoire du café commence en Ethiopie dans la province de Kaffa d’où est probablement issu le caféier.
Les premières maisons de café ouvrirent leurs portes à la Mecque, chacune d’entre-elles au caractère différent.
Elles se répandirent rapidement à travers le monde arabe jusqu’à ce que la réputation mystérieuse du café précède son arrivée en Europe au cours du 15ème siècle.
Les diplomates habsbourgeois et les prisonniers de guerre autrichiens en Turquie parlaient d’une « boisson chaude noire » utilisée pour lutter contre la fatigue et la tristesse.
En 1697, la première maison de café autrichienne fut inaugurée à Vienne.
De nombreux cafés furent alors ouverts dans diverses capitales et villes de commerce, faisant du café une des boissons les plus populaires de nos jours.

CoffeeProcessing
Récolte
La récolte des fruits mûrs du café se fait avant tout selon la méthode du picking (cueillette sélective à la main) ou du stripping (l’arbre est secoué et les fruits tombés sont ramassés). La méthode du picking (cueillette sélective) consiste à cueillir à la main uniquement les fruits parfaitement mûrs alors que les fruits jaunes et verts restent sur les branches pour mûrir. Dans la mesure où seulement les grains mûrs peuvent pleinement déployer leurs arômes spécifiques pendant le procédé de torréfaction, cette méthode garantit les meilleurs résultats. La méthode du stripping (ramassage) comprend une seule récolte : un point de maturité moyen est défini auquel tous les fruits sont enlevés des branches. Les fruits non mûrs sont triés et enlevés après la récolte.
Transformation
Pour transformer les fruits du caféier, les grains de café doivent être dépulpés. Ceci peut être réalisé lors d’un procédé par séchage ou par humidification. Lors du procédé par séchage, les fruits du caféier sont séchés au soleil ou dans un sécheur mécanique. Lors de sa variante, le procédé par humidification, les fruits sont frictionnés et tamisés dans des canaux pour être décortiqués avant d’être recueillis dans des bacs de fermentation.
Expresso en profondeur
L’appellation « Expresso » est originaire d’Italie et signifie « immédiatement préparé sur demande ». Le terme d’« expresso » est souvent utilisé pour désigner un certain type de café, mais en fait, il n’existe pas de grains « expresso » spécifiques.

La principale différence entre l’expresso et le café filtre réside dans le mélange de grains et leur procédé de torréfaction. L’expresso exige un processus de torréfaction plus long qui confère aux grains une couleur plus foncée et un arôme riche et très intense.

Il contient également moins de caféine en raison de son temps de préparation plus court ; il n’y a donc pas de grains « expresso » spécifiques.

La crème est un indicateur de qualité ; une mousse marron dorée sur un expresso fraîchement préparé est obtenue avec la bonne méthode de préparation et une pression et une température suffisamment élevées.

Dégustation
Nous vous conseillons de préparer les cafés Davidoff sans lait ni sucre et de les déguster chauds, et non pas brûlants.

Le nez permet de discerner les nuances les plus subtiles du café, dont le bouquet d’arômes indique si le café est fraîchement torréfié.

Pour en découvrir tout son caractère, un café doit être siroté en aspirant un peu d’air, puis doit être roulé sur la langue. Avec un café haut de gamme, le corps du café se répand sur la langue et le palais commence à frissonner.

Le bout de la langue aide à distinguer les différents arômes ; ainsi le goût exquis, la touche de douceur finale et la persistance de l’arrière-goût en bouche se dessinent.

Pendant une dégustation, un sommelier accorde une attention particulière aux quatre paramètres du corps, de l’acidité, de l’arôme et du goût du café ; ceux-ci sont les critères essentiels pour décrire les impressions de ses sens et déterminent les caractéristiques du café.

CoffeeAromaDescriptors
Descriptifs aromatiques
En combinaison avec la langue, le nez peut détecter bien des arômes cachés. Léger, clair, doux, plein, floral, fruité ou sucré peuvent être déterminés tout autant que des notes de cardamome ou de Merlot. Comment décrire l’odeur ? Ressemblant à du chocolat Cette description évoque l’arôme et le goût de la poudre de cacao et du chocolat (incluant le chocolat noir et au lait). Floral Cet adjectif est associé au parfum discret de différents types de fleurs telles que le jasmin, le pissenlit et l’ortie. Fruité/Agrume Cet adjectif évoque l’odeur et le goût des fruits. L’arôme naturel des baies est fortement associé à cet attribut. La perception d’une acidité élevée dans certains cafés est corrélative à cette note d’agrume. Herbal/Vert Ce descriptif aromatique comprend deux termes associés dont les odeurs évoquent l’herbe fraîchement coupée. Vineux Ce terme est utilisé pour décrire la sensation combinée de l’odeur, du goût et de la sensation en bouche en dégustant du vin. Il est généralement perçu lors d’une note très acide ou fruitée. Boisé Cet adjectif évoque l’odeur du bois sec, le fût de chêne, le bois mort ou le carton.

Coffee Origins
  • mild
  • medium
  • intense