3/7/2014

Foulards et écharpes en soie pour l’été caribéen de Davidoff


Il existe des chefs d’œuvre de style qui semblent appartenir à l’intemporel, comme s’ils avaient été créés dans le but de perpétuer le souvenir vivant de la créativité qui anime le monde.

Avec le réveil du printemps et l’arrivée de l’été, la mode assume elle aussi une nouvelle forme et adopte des couleurs intenses et joyeuses, qui vont chercher leur source d’inspiration la plus stimulante dans la nature.  La ligne de foulards et d’écharpes en soie présentée par Davidoff pour l’été 2014 semble refléter la splendeur de la flore des Caraïbes, avec un  clin d’œil à l’art, à l’une des plus grandes artistes peintres de tous les temps : Georgia O’ Keeffe.

Légendes et couleurs pour des fleurs à porter

L’inspiration de cette ligne d’accessoires, à l’instar de nombreuses réalisations de Davidoff, dérive de ses voyages en République Dominicaine, un endroit du monde où innovation et technologie n’empiètent pas sur l’espace nécessaire à l’homme et à la nature. Les fleurs d’ibiscus, qu’on appelle également les « fleurs d’une heure »,  car leur beauté ne dure que quelques heures, font partie des protagonistes de la nouvelle collection de foulards en soie  Davidoff, émanant un charme exotique original et exclusif. Outre à l’ibiscus, c’est également à  un bouquet de Frangipaniers que Davidoff s’inspire pour créer un foulard tridimensionnel d’un grand effet. Le designer Davidoff s’inspire d’œuvres d’art et de la technique du  trompe l’œil pour faire revivre la nature directement sur la soie, avec une méthode de peinture qui « abuse l’œil » de qui regarde, créant une tridimensionnalité suggestive. Les Frangipaniers, avec leurs pétales arrondis à l’aspect doux, apportent une vitalité et un sens de l’équilibre puissant, tandis que leurs couleurs fortes ravivent l’été  et  permettent de réaliser un accessoire de tendance idéal à porter avec n’importe quelle tenue, des plus cérémonieuses aux plus informelles ou sportives.

L’Art et la mode, chefs d’œuvre de la créativité humaine

Davidoff a décidé de raconter ce qu’il voit, de diffuser dans le monde entier le charme de l’équilibre naturel que l’on respire aux Caraïbes, offrant à chaque femme la possibilité de devenir porteuse de beauté. Tous les passionnés de mode savent parfaitement que rien ne compte autant que les détails, les petites touches de style capables de rendre un vêtement unique. Voilà pourquoi Davidoff ne se pose aucune limite face à un carré de soie, qui devient aussitôt une toile sur laquelle peindre, créer, imaginer. Les fleurs dessinées semblent s’échapper du tissu, défiant les lois de la bi-dimensionnalité, pour envelopper la personne qui porte ses foulards d’une étreinte souple et chatoyante. Quant à la réalisation, on ne s’étonnera pas que le roi de l’élégance, le connaisseur de la pure poésie de l’existence, Davidoff, utilise un twill de soie roulotté à la main pour y élaborer  le luxe de l’unicité. Le monogramme Davidoff sur le cadre extérieur en couleur contrastante est la signature d’un récit, d’un songe, d’un voyage à la découverte du monde.